Compte-rendu succinct de la séance du Conseil communal du jeudi 16.02.2017

Lors de sa séance du jeudi 16.02.2017, le Conseil communal de Chavannes a accepté le Préavis 14/2017 « PPA – Bourse aux fleurs », le Préavis 15/2017 « Création du plantage communal de la Plaine », le Préavis 16/2017 « Plafonnement des emprunts et cautionnements pour la législature 2016-2021 », et la Réponse au Postulat de notre camarade Alexandre Rydlo « Pour une bonne sensibilisation, information et formation des votants suisses et étrangers aux élections« .

Après une très longue discussion et une transformation de la Motion en Postulat, le Conseil communal a aussi accepté à une majorité confortable le Postulat d’Adel Nehdi « Pour un terrain multisports à Chavannes« . L’UDC et une partie du PLR ont par contre malheureusement voté contre ce texte. On savait que l’UDC était anti-étrangers mais que l’UDC soit aussi anti-jeunes et anti-sports, c’est quand même nouveau… La population appréciera !!

S’agissant du Préavis 14/2017, le PS a soutenu le nouveau PPA. Il attend toutefois de la part de la Municipalité qu’elle suive avec attention les échéances de construction de la nouvelle jonction autoroutière de Chavannes et que celle-ci soit ouverte en même temps que celle d’Ecublens. Il s’agira aussi de limiter les nuisances dues au trafic.

S’agissant du Préavis 15/2017, le PS se réjouit du fait que la Municipalité ait fini par annuler sa décision initiale de supprimer définitivement les jardins familiaux. Pour le PS, le choix initial d’abandonner le déplacement des jardins familiaux était une erreur politique de la Municipalité. Le nouvel emplacement, la surface à disposition et les montants à investir sont, aux yeux du PS, tout à fait acceptables et raisonnables. Ils permettent aux jardins familiaux de subsister et c’est une excellente nouvelle pour les familles concernées. Il est en tout cas regrettable qu’il ait fallu le dépôt d’une pétition munies de quelques 800 signatures pour arriver à faire changer d’avis la Municipalité. Quant aux potagers urbains, l’idée mérite d’être soutenue et ne va pas à l’encontre des jardins familiaux.

S’agissant du Plafond d’endettement, le PS soutient la diminution de 90’000’000 à 70’000’000 CHF du plafond d’endettement. Le montant de 90’000’000 CHF demandé par la Municipalité n’était tout simplement pas admissible pour une commune pauvre comme Chavannes. Le développement de la commune doit se faire de manière acceptable et supportable financièrement. Le montant proposé par la commission d’étude du Préavis, soit 70’000’000 CHF, permet de développer la commune tout en restant dans une situation financière encore maitrisable.

Enfin, concernant la réponse au Postulat de notre camarade Alexandre Rydlo « Pour une bonne sensibilisation, information et formation des votants suisses et étrangers aux élections« , le PS est content de voir que la Municipalité opérera une sensibilisation des votantes et votants chavannois pour les élections communales 2021, mais regrette que la vision de la Municipalité s’arrête aux frontières communales. Le canton de Vaud connait un cycle intensif d’élections et de votations. Il aurait été subtile de la part de la Municipalité d’accepter aussi de sensibiliser la population lors des élections cantonales et fédérales.

Publié dans Alexandre Rydlo, Conseil communal | Marqué avec | Commentaires fermés sur Compte-rendu succinct de la séance du Conseil communal du jeudi 16.02.2017

[Motion] Pour un Conseil des jeunes de Chavannes et pour un Conseil des jeunes de l’Ouest lausannois

Motion déposée par Alexandre Rydlo lors de la séance du Conseil communal du jeudi 16.02.2017

Monsieur le Président,
Mesdames, Messieurs,

La commune de Chavannes-près-Renens a connu pendant quelques années dans les années nonante un Conseil des jeunes qui s’adressait aux jeunes de la commune de moins de 18 ans, indépendamment du fait qu’ils soient suisses ou étrangers. Notre commune était d’ailleurs une des premières communes du canton à instituer un tel Conseil.

Outre offrir aux jeunes de la commune une formation civique et une première approche de la citoyenneté et de l’expérience participative, le Conseil des jeunes avait notamment pour prérogatives de débattre de thèmes touchant à la jeunesse et à ses besoins sur la commune, et de faire ensuite des propositions tant à la Municipalité qu’au Conseil communal.

A l’époque, le Conseil des jeunes avait notamment demandé à la Municipalité d’alors la mise à disposition d’un local pour les jeunes, chose qui s’était faite un temps, mais qui a été vite abandonnée, les conditions de mise en œuvre n’étant pas des plus optimales.

Si le soussigné se souvient bien, le Conseil des jeunes de Chavannes-près-Renens avait aussi, un temps, le mandat de distribuer le journal communal « Chavannes-Informations »…

Selon l’Art. 85 al. 1 de la Constitution vaudoise (RSV 101.01) l’Etat et les communes doivent préparer les enfants et les jeunes à la citoyenneté en assurant leur formation civique et en favorisant diverses formes d’expériences participatives.

Pour ce faire, le Canton de Vaud s’est dotée d’une Loi cantonale sur le soutien aux activités de la jeunesse (LSAJ, RSV 850.43) pour encourager la participation des enfants et des jeunes à la vie sociale au niveau communal, régional et cantonal. S’agissant des plans communal et régional, cette loi prévoit en particulier à ses articles 10 et 11 les éléments suivants.

Art. 10 Compétences communales

  1. Les communes prennent les mesures nécessaires de soutien aux activités des jeunes domiciliés ou résidant sur leur territoire.
  2. Elles le font par exemple :
    a. en désignant une personne de référence pour le soutien aux activités de la jeunesse ;
    b. en développant leur collaboration avec les organisations de jeunesse locales ou régionales ;
    c. en facilitant la réalisation d’activités de jeunesse communales ou régionales.
  3. Pour réaliser ces tâches, elles peuvent développer des collaborations au niveau intercommunal ou régional.

Art. 11 Expériences participatives au niveau communal

  1. Les communes mettent sur pied et développent des expériences participatives pour les enfants et les jeunes domiciliés ou résidant sur leur territoire.
  2. Elles le font par exemple :
    a. en mettant à disposition des espaces formels ou non, réguliers ou occasionnels, de participation des enfants et des jeunes à la vie communale ;
    b. en associant des délégations d’enfants ou de jeunes à l’élaboration de projets communaux ou de quartiers les concernant ;
    c. en développant des collaborations au niveau intercommunal ou régional.

Pour rappel, la Session cantonale des jeunes qui aura lieu les 11 et 12.03.2017, et dont le recrutement vient de commencer au niveau cantonal, est fondée sur l’art. 85 de la Constitution vaudoise et sur les dispositions de la LSAJ.

En outre, s’agissant de l’art. 11 al. 2a LSAJ, le soussigné a déposé en date du 31.01.2013 un Postulat intitulé « Pour l’ouverture d’un local et d’une bibliothèque communale pour les jeunes », lequel attend toujours une réponse de la Municipalité.

De l’avis du soussigné, lequel a commencé la politique au collège, favoriser dès l’adolescence la participation des jeunes aux décisions qui concernent leur avenir est garant d’un bon développement de l’esprit civique, de la responsabilisation citoyenne et du renouvellement des autorités politiques.

Par ailleurs, dans un district comme le District de l’Ouest lausannois où les frontières communales n’existent physiquement plus et où la mobilité des jeunes est devenu la règle, il y a eu lieu d’observer une approche régionale de la participation des jeunes aux décisions qui les concernent.

Me fondant sur les éléments précités et sur les dispositions des art. 85 Cst, art. 10 LSAJ et art. 11 LSAJ, je demande par conséquent à la Municipalité par voie de Motion :

1. la création d’un Conseil des jeunes de Chavannes-près-Renens, lequel sera associé à l’élaboration de projets communaux ou de quartiers concernant les jeunes, et habilité à soumettre des propositions en ce sens à la Municipalité et au Conseil communal ;

2. la création, en concertation avec toutes les autres communes du District de l’Ouest lausannois, d’un Conseil des jeunes de l’Ouest lausannois avec les mêmes prérogatives qu’au point précédent, les propositions étant, dans ce cas, destinées au Bureau intercommunal et adressées aux différents conseils communaux du District de l’Ouest lausannois.

Ces deux organes s’adresseront à tous les jeunes suisses et étrangers âgés, idéalement, de 12 à 18 ans.

Merci pour votre attention.

Chavannes-près-Renens, 16.02.2017

Alexandre Rydlo, Conseiller communal socialiste

Publié dans Alexandre Rydlo, Commune, Conseil communal, Ecoles, Education, Formation, Jeunesse, Motions, Ouest lausannois, Vie civique | Marqué avec | Commentaires fermés sur [Motion] Pour un Conseil des jeunes de Chavannes et pour un Conseil des jeunes de l’Ouest lausannois

[Postulat] Pour une architecture verte dans l’Ouest lausannois

Postulat déposé par Julien-Clément Waeber lors de la séance du Conseil communal du jeudi 16.02.2017

Monsieur le Président,
Mesdames, Messieurs,

L’architecture écologique (ou architecture durable) est un mode de conception et de réalisation ayant pour préoccupation de concevoir une architecture respectueuse de l’environnement et de l’écologie.

Il existe de multiples facettes de l’architecture verte, certaines s’intéressant surtout à la technologie, la gestion, ou d’autres privilégient la santé de l’homme, ou encore d’autres, plaçant le respect de la nature au centre de leurs préoccupations.

On peut distinguer plusieurs « lignes directrices » :

  • le choix des matériaux, naturels et respectueux de la santé de l’homme ;
  • le choix de la disposition des pièces (par exemple) pour favoriser les économies d’énergie en réduisant les besoins énergétiques ;
  • le choix des méthodes d’apports énergétiques ;
  • le choix du cadre de vie offert ensuite à l’homme (jardin, etc.).

Le but primordial de l’architecture durable est l’efficacité énergétique de la totalité du cycle de vie des bâtiments notamment pour augmenter leur capacité à capturer ou générer leur propre énergie.

L’architecture durable s’occupe de la gestion des déchets sur le chantier, incorpore des systèmes comme des systèmes d’arrosage de plates-bandes avec de l’eau grise, et des toilettes sèches pour réduire les eaux usées.

Ces méthodes, si elles sont combinées au compostage et au tri des déchets, peuvent réduire les déchets domestiques en une petite quantité de déchets d’emballage.

Certaines architectures durables incorporent des matériaux recyclés ou de seconde main. La réduction de l’emploi de matériaux nouveaux correspond à une réduction de l’énergie grise (c’est-à-dire l’énergie utilisée pour produire les matériaux).

Souvent les architectes écologiques essayent de réhabiliter de vieux bâtiments afin qu’ils remplissent les besoins des nouveaux usages, et éviter ainsi de nouvelles constructions pas forcément nécessaires.

L’Ouest lausannois vit une croissance démographique exceptionnelle. Il convient de l’accompagner par une politique urbanistique basée sur le développement durable.

Ainsi, je demande à la Municipalité d’étudier la mise en place, dans le cadre de la révision du Plan Directeur Intercommunal piloté par le SDOL, d’une stratégie pour un développement urbanistique basé sur les principes de l’architecture verte.

Chavannes-près-Renens, le 16.02.2017

Julien-Clément Waeber, Conseiller communal socialiste

Publié dans Commune, Conseil communal, Economie, Energie, Environnement, Postulats, Urbanisme, Voirie | Marqué avec | Commentaires fermés sur [Postulat] Pour une architecture verte dans l’Ouest lausannois